Le site de la compagnie les Yeux comme des Hublots

12052019

Venez découvrir
toutes les actualités de la compagnie
en allant sur ce lien :

http://www.lesyeuxcommedeshublots.com

 

MERCI




La Semeuse de Mots

2032016

Madame S. aime la lecture, à voix haute ou chuchotée,
partout où il y a des oreilles :
au coeur d’un jardin, dans les rues, dans des salons…

Madame S. réveille les mots, les fait se dégourdir,
afin de créer la surprise pour les écouter autrement.

Ces impromptus s’inventent autour d’un thème ou au hasard de textes
tirés au sort par le public. Tout est possible !
La Semeuse de mots crée des moments privilégiés, poétiques et interactifs,
ouverts à tous. Ils s’adaptent à vos projets, à vos événements.

La Semeuse de Mots dans ° Liens le-s-semeuse-de-mot-209x300madame S

Pour toutes informations
Merci de contacter Claudia : +33 (0)6 83 01 27 27
compagnie.lesyeux@gmail.com




Autour de « Songe aux costumes »

11072012

Article du 11/7/2012 EDITION DE MOLSHEIM / SCHIRMECK SECTEUR DE MOLSHEIM

Molsheim Hôpital de jour – Un rêve devenu réalité

Autour de songe-brumat-28-juin-6-300x147 brumath dans ° Liens
Le songe, ou quand William Shakespeare permet la rencontre entre les patients de l’hôpital de jour de Molsheim et les étudiantes du lycée Jean-Rostand de Strasbourg.

L’ATELIER THÉÂTRE de l’hôpital de jour de Molsheim vient de concrétiser un projet d’un an mené avec la comédienne et metteur en scène Claudia Pellarin-Raveau, de la compagnie Les Yeux comme des Hublots.

Le Songe, c’est le titre de la pièce — extraite du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare — qu’ils ont interprétée à la salle de conférence de l’établissement public de santé Alsace Nord (Epsan) à Brumath.
Ce projet, qui s’inscrit dans la convention Culture à l’hôpital, avait pour objectif de développer l’atelier théâtre mis en place depuis quelques années à Molsheim.

Costumes

Patients et soignants ont beaucoup répété leurs textes. Mais la réussite n’aurait pas été totale sans l’apport des élèves de la section CAP couture flou du lycée Jean-Rostand. Elles ont en effet réalisé l’ensemble des costumes, ce qui aura constitué pour elles le fil conducteur de l’année scolaire.
Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les élèves et les patients : après une première phase d’explication de la pièce et des costumes nécessaires, les jeunes ont proposé leurs modèles. Plusieurs essayages auront ensuite été nécessaires pour que tout soit parfait le jour J.
La première représentation a eu lieu à Brumath, devant les patients de l’hôpital, les familles et amis des membres de l’atelier théâtre, mais aussi les membres de l’équipe de direction de l’Epsan et des représentants de l’établissement Jean-Rostand.
La pièce, comique et très rythmée, a enchanté le public qui a autant apprécié le jeu des comédiens que la beauté des costumes. Le lendemain, une seconde représentation a été donnée à Molsheim, avec le même succès que la veille.La convention signée le 4 mai 1999 entre les ministères chargés de la Culture et de la Santé marque une volonté commune de favoriser le développement d’activités culturelles et artistiques dans les hôpitaux. Elle fixe le cadre d’un dispositif décentralisé reposant sur un partenariat entre la Drac et les ARH sur un principe d’appel à projets.
Pour le Songe, la Drac d’Alsace ainsi que l’agence régionale de santé ont donné leur soutien, ce qui a permis l’intervention de l’artiste au sein de l’hôpital de jour tout au long de l’année.

 

 




« Les Allumeuses » au CEAAC strasbourg

8012012

Lecture théâtrale en mouvement
Inspirée des Oeuvres de Samuel Rousseau

Théâtralité des émotions, surprise des corps en mouvement, musicalité des mots :
provoquer le contact…
A partir d’éléments fondamentaux des oeuvres de Samuel Rousseau, les Allumeuses ont pris vie.
Par la Lumière, la Surprise, le Débordement et la Matière, elles vous emmènent découvrir des territoires enchantés et fantaisistes. Les Allumeuses réchauffent les oreilles par une lecture poétique…
Elles ouvrent l’espace du CEAAC par leur déambulation et souhaitent vous détourner de vos trajectoires quotidiennes.

Conception, production  : Les Yeux comme des Hublots
Jeu et Lecture :
*
 La Lumière – Garance : Elsa Poulie
* La Surprise : Nathalie Tuleff
* La Débordante : Annabelle Surdeau
* L’organique – Morgane : Claudia Pellarin-Raveau

Les auteurs – extraits :
*  Objets retrouvés - Elsa Poulie
*  La foule – Edith Piaf
Louise est folle – Leslie Kaplan / Les monstres, petites formes de la Comédie Française
* Contre – Lydie Salvayre
*  Madame S- un virelangue
* Montedidio  – Erri de Luca
*  Scène parisienne - Guillaume Lucas
* Lewis Caroll  – Alice au pays des merveilles
*  Anthologie des poésie russe pour enfants, l’origine - Oleg Grigoriev
* Arbres – Jacques Prévert
* La maison :Dominique Sampiero – Carnet d’un buveur de ciel
 * …

Pour obtenir des renseignements sur Les Allumeuses
(dossier de présentation, fiche technique, grille tarifaire, etc…) 

Merci de contacter notre chargée de production
Hélène Lantz : +33 (0)6 86 98 84 14
compagnie.lesyeux@laposte.net




Autour de Léda – Une histoire de femme

8102011

Erstein Lectures Théâtralisées au musée Wùrth

 leda920110920josedacruz1.jpg

La compagnie «Les Yeux comme des Hublots» a présenté au musée Würth une lecture théâtralisée du premier épisode de Femmes/Frauen librement inspiré par les oeuvres d’Anselm Kiefer. Le public arrive, le hall du musée se remplit peu a peu et d’élégantes hôtesses d’accueil distribuent à l’envi quelques lettres signées Leda Burdy. Visiblement intrigués, les visiteurs lisent attentivement ce poème tragique qui égrène le compte à rebours qui précède la mort d’une femme.

Les violences faites aux femmes
Mais qui est Leda Burdy ? Quel est le responsable de cette déchéance ?
C’est ce
cheminement que raconte Magali Mougel dans Leda, Matériaux d’une devoration, première partie d’une série de poèmes dramatiques consacrés aux violences faites aux femmes, dont elle est l’auteure. Texte admirablement interprète par deux comédiennes de la Cie «Les yeux comme des Hublots», Claudia Pellarin-Raveau et
Muriel Brzeznicki.
Leda est hôtesse d’accueil
dans la société Egon Framm, elle est souriante, efficace, d’une courtoisie à toute
épreuve. Elle accueille par vocation. Plus vraies que nature guidant les spectateurs à travers les salles du musée, les deux comédiennes lisent, interprètent et théâtralisent le beau texte de Magali Mougel. Comme Leda elles sont élégantes, charmantes, jamais fatiguées. Elles sourient par devoir jusqu’à l’apparition d’Egon Framm qui sans ménagement signifie à sa collaboratrice qu’elle ne correspond plus aux exigences du marché. Leda est surprise puis anéantie, sa taille 42 devient problématique en face du 34, chiffre parfait que préconisent les nouvelles normes de l’entreprise.
Sanctionnée pour son apparence, Leda entreprend une série de régimes, se soumet à la chirurgie esthétique, alterne purges et liposuccion, se fait poser un anneau gastrique, raboter les côtes jusqu’à ce que son corps se décharne sous le coup de la
souffrance.
Alors sentant la fin approcher,
elle décide d’aller hanter le sommeil d’Egon Framm, lui faire conscience du  mal qu’il a
fait. Sans doute aura-t-il quelques remords ?
Ce n’est pas sûr, mais Leda, elle, avant de mourir, aura retrouvé un peu de sa dignité de femme.

La forêt d’Anselm Kiefer
Pour raconter la déchéance de Leda Burdy, Magali Mougel a été inspirée par les tryptiques de forêt d’Anselm Kiefer. «Ce fut un plaisir de travailler avec ces oeuvres incroyables, dit-elle. On peut s’y intégrer, traverser comme Leda cette Forêt-Noire, prélude à son agonie» Le spectacle a été chaleureusement applaudi, les spectateurs ont eu un peu de mal à quitter la salle. Cette lecture a interpellé tout un chacun car il pose le problème de violences économiques qui touchent tout le monde mais les femmes plus durement encore.

L.A. – Dna 24 septembre 2011







DANSE avec les étoiles |
Ex-Pression |
CATGRR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogabasile
| ma peinture
| bricoles